Home Tournai XVII et XVIIIe siècle

Articles en ligne


XVII et XVIIIe siecle
PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 17 Janvier 2010 21:17

De la guerre de dévolution à la bataille de Jemappes

 

Le 17 septembre 1665, Philippe IV de Habsbourg, roi d'Espagne, meurt à Madrid.  Le fils de sa seconde femme, Charles II, lui succède.  Il n'a que quatre ans, est souffreteux, ne boit que du lait.  Or l'épouse de Louis XIV, Marie-Thérèse, n'était autre que la fille née du premier mariage du roi défunt ; mais elle avait renoncé, lors de ses épousailles, à tous droits sur la succession d'Espagne et ce, moyennant quelques compensations, telle une dot de 500.000 écus d'or.

Cette somme non versée dans les délais, mais surtout les ambitions du jeune Louis XIV, amène celui-ci à revendiquer divers territoires, notamment les Flandres, ce que l'Espagne refuse.  Les juristes du roi de France déterrent alors une vieille coutume du Brabant et de quelques provinces des Pays-Bas qui déclare "dévolus" aux enfants du premier mariage les biens du père s'il se remarie.  Ce fut le cas de Philippe IV.  La guerre de dévolution est inévitable.  Ce fut, pour les puissantes armées françaises, une promenade militaire.

Lorsqu'il se présente à Tournai, le 21 juin 1667, Louis XIV s'est déjà, en quelques semaines, rendu maître de Berghes, Courtrai, Dixmude, Armentières, Charleroi, Ath.  Tournai ne fera pas exception, ses murs sont en piteux états et ses troupes bien maigres.  Le 25 juin, le dernier bastion, le Château, se rend.  Ils continuent ensuite leur campagne vers Douai.  Le 31 juillet, un mois seulement après la conquête de la ville, le premier traité entérinant la construction d'une citadelle est signé.  Le 24 avril 1674, la citadelle de Tournai est terminée.  Les ouvrages à cornes renforçant les fortifications de la cité seront terminés vers 1690.  Tournai fit partie des places de première ligne du pré carré de Vauban.

Le 27 juin 1709, lors de la guerre de succession d'Espagne, les troupes du duc de Marlborough et le prince Eugène de Savoie, coalisés aux Provinces-Unies et à l'Autriche assiègent la ville.  La ville capitule le 29 juillet et la citadelle se rend le 03 septembre 1709.  Tournai devient une des villes de la "Barrière" tournée contre la France et occupée par les Hollandais.

Le 1er mai 1745, les troupes de Louis XV assiègent la ville.  Une armée de secours est défaite le 11 mai lors de la bataille de Fontenoy.  Sans aide la ville se rend le 23 mai tandis que la citadelle résistera jusqu'au 20 juin.  Par le Traité d'Utrecht et de Rastad, Tournai passera sous domination autrichienne en 1748.

Avant de restituer la ville, Louis XV aura pris soin de détruire une partie des fortifications de la ville et de la citadelle en faisant exploser l'essentiel des galeries de mines et de contre-mines. La ville deviendra ensuite propriétaire de l'esplanade de la citadelle le 19 mars 1748. En 1782, Joseph II fera détruire toutes les places fortes de la "Barrière" afin de séparer les Pays-Bas Autrichiens de ses homologues des Pays Bas.  Les terrains de la citadelle sont vendus à des particuliers.

Le 7 novembre 1792, la victoire du général français Dumouriez à Jemappes fera passer la Belgique sous le contrôle de la France.  Après un bref retour des autrichiens, du 30 mars 1793 au 03 juillet 1794, Tournai redevient française jusqu'à la chute de Napoléon.

 

Mise à jour le Jeudi, 11 Février 2010 20:27
 


Valid XHTML and CSS.