Home Tournai La Renaissance

Articles en ligne


Renaissance
PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 17 Janvier 2010 20:49

Henri VIII et Christine de Lalaing

 

En septembre 1513, les troupes de Maximilien d'Autriche et d'Henri VIII mettent le siège devant Tournai, alors considérée comme clef du royaume de France.  Après 13 jours de siège, la supériorité de l'artillerie anglaise oblige les tournaisiens à accepter les conditions d'Henri VIII.  Tournai deviendra ainsi la seule ville belge a avoir été anglaise.

En dépit de l'attitude libérale témoignée au début, la population se lasse très vite du nouveau régime. Après quelques mois, la résistance d'abord passive devient sournoise.  L'occupant ne se sent plus en sécurité.  Dans les tavernes et les mauvais lieux des soldats anglais disparaissent dans les citernes ou flottent dans l'Escaut au fil de l'eau.

Le gouverneur décide alors de créer une "citadelle" dans la ville d'où celle-ci sera tenue en respect.  Le quartier du Bruille (Saint-Nicolas) sera isolé par des remparts et, en janvier 1518, la garnison anglaise s'y installera.


Treize mois plus tard, le 9 février 1519, les troupes de François 1er entrent dans la ville à la suite d'un accord diplomatique.

En 1521, les troupes de Charles Quint assiègent la ville plusieurs mois. Devant l'impossibilité d'obtenir des secours du roi de France, les clefs de la ville seront remises à l'assaillant le 3 décembre, après une résistance opiniâtre.

La propagation de la Réforme et le déclin économique de la ville font naître et entretenir dans la cité un climat d'émeute et, en corollaire, de répressions.  Après divers autres, Pierre de Melun en est nommé gouverneur en 1579 et tente d'y instaurer une certaine tolérance.  Mais nommé général des troupes des Etats Généraux, il doit quitter Tournai dont il emmène la majorité de la garnison.  Le moment est choisi par l'Espagne pour reconquérir la ville rebelle ; Alexandre Farnèse y met le siège le 05 octobre 1581.  Figure emblématique et épouse de Pierre de Melun, Christine de Lalaing devient l'âme de la résistance.  Malgré des fortifications obsolètes et le nombre restreint des défenseurs, la ville ne se rend que le 1er décembre.



 

Mise à jour le Jeudi, 11 Février 2010 20:27
 


Valid XHTML and CSS.